Archive for February, 2007

February 26th, 2007

35 semaines

Je suis déjà rendue à 35 semaines, il me semble que c’est hier que j’apprenais ma grossesse. J’arrive à peine à y croire que dans quelques jours à peine j’aurai mon bébé au creux de mes bras. 35 semaines représentent toujours un moment marquant, par le simple fait que j’ai accouchée à 35 semaines de ma première. Ça représente donc la fin, ou le début de la fin, le moment où le bébé est prêt à sortir dans cet univers, où tous ses membres sont prêts, les semaines à venir ne lui servent maintenant qu’à se faire des réserves de graisses. Bon, entendons nous aussi, il y a toujours un faible risque que les poumons ne soient pas matures avant la semaine prochaine ou l’autre après.

Bébé doit maintenant peser très près de 6 livres, la maman ne prend plus de poids à ce stade (c’est théorique), la prise de poids s’en va directement au bébé. On dit qu’il prend une demi-livre par semaine à ce stade, c’est énorme… Dans 95% des cas, le bébé est placé à ce stade, c’est-à-dire que la tête est vers le bas et la situation ne risque plus de changer d’ici la fin. Le fait que les fesses deviennent plus grosses que la tête amène naturellement bébé à se positionner ainsi. C’est tout de même impressionnant de savoir que bébé se place la tête en bas pour une période aussi longue, il y a personne un coup née qui penserait à se mettre tête en bas pour plusieurs semaines.

Cette semaine, je dois amasser les plus d’énergies possibles. Les choses sont pas mal toutes prêtent pour l’arrivée de notre puce, mais je débute un rhume et la semaine prochaine, les enfants sont en relâches, donc il y aura du mouvement ici. Je savoure donc, ce qui sera probablement, ma dernière grossesse et ma dernière bédaine. Aux dires de mon homme ce matin, je commence à être pas mal moins esthétiques à mon réveil en direction de la toilette, il m’aurait bien fait accouchée ce matin.

Au fait, de quoi à l’air cette bédaine?10828727_p

February 26th, 2007

Une bien belle rencontre avec Dr Maman

Comme vous semblez tellement curieuse de ma rencontre avec Dr Maman, je vais vous en parler un peu. On s’est donc rejoint dans un centre d’achat, elle avait affaire dans une ville près de Montréal et mon père demeure dans cette même ville. Je devais aller chercher des choses de ma grand-mère chez mon père, on en a donc profité pour organiser notre rencontre dans cette ville.

On en parlait depuis un bout déjà de se rencontrer en vraie de vraie. Outre nos conversations par blogs interposés, on s’était mise à s’écrire des courriels directement où l’on faisait plus ample connaissance. On avait aussi convenue de cette date, les circonstances de sa visite près de Montréal ont malheureusement changés, mais nous avons gardés notre rencontre.

Donc, on s’est rejoint au centre commercial, et contre toutes attentes on s’est reconnue! Bien non, on avait tout de même vue des photos de nos binettes respectives. Comme nous faisons les choses de la même façon dans plusieurs circonstances, nous sommes toutes les deux arrivés avec des petites pensées pour l’autre sans s’en être parler au préalable, et évidement, on avait les mêmes pensées l’une pour l’autre. Elle m’a offert de ses savons, j’en suis vraiment heureuse, car ça ne ressemble pas à ce que je fais côté odeur et d’avoir des choses faites main est toujours un très beau cadeau.

Nous somme allés prendre un café et nous avons jasé, poussé plus loin ce que l’on savait l’une de l’autre. Nous avons profité aussi de moment pour s’offrir un souper, fait par quelqu’un d’autre, sans se faire déranger et en prime, sans vaisselles à laver. On a eu beaucoup de difficultés à se trouver un restaurant sans trop d’attente, mais ce ne fût qu’un mésaventure rien de plus. On a donc soupé ensemble, continuer à jaser et se lier encore plus d’amitié. Fallait bien mettre un terme à notre rencontre, elle avait deux trente de route à faire pour retourner chez elle. Mais, ça me donne juste le goût de descendre dans son coin pour remettre ça.

J’ai vraiment apprécié la connaître davantage et concrétiser notre amitié naissante par une rencontre dans la vraie dimension! Je suis bien contente que la vie ait fait qu’elle se retrouve sur mon chemin et que nous ayons facilement lié des amitiés, je crois que vous avez pas fini de nous lire par blog interposés!

February 23rd, 2007

Une rencontre très attendue

J’ai hâte à demain. Demain, je vais prendre ma voiture, faire une heure de route et aller rencontrer quelqu’un que je n’ai jamais vu encore, mais dont j’ai l’impression étrange de connaître comme une très vieille amie. Il existe le coup de foudre amoureux, mais je suis persuadée qu’il existe aussi un espèce de coup de foudre en amitié. Des liens indéfinissables qui unissent deux personnes d’une façon bien particulière.

C’est ce qui m’est arrivé à la fin de l’automne 2006. Par le hasard, j’ai découvert une bloggeuse, en visitant son blog, j’ai eu un premier choc, on a accouché la même journée l’an dernier. Bon, c’est des choses qui arrivent dans la vie, mais j’étais tout de même intriguée et j’ai cherché à communiquer avec elle. Dès le premier échange, les liens se sont crées, les coïncidences ont déboulées, les souvenirs communs, nos personnalité semblables.

Je suis anxieuse, et si on n’avait plus rien à se dire en vraie! Bien non, je suis sûre que nous serons deux vieilles pies, que nous rirons comme des bonnes et que nous passerons un super moment. En tout cas j’ai bien hâte de l’a rencontrer. Ce sera facile de se reconnaître avec nos deux bédaines! Avez-vous devinez qui sera ma rencontre mystère de demain, bien évidement puisque plusieurs m’en ont parlés se demandant s’il l’a connaissait en voyant notre amitié exposé dans les commentaires. Il s’agit de Dr Maman!

Ah oui, si mystérieusement je ne revenais plus, j’aurai au moins avisée tout le monde que c’est avec elle que j’avais un rendez-vous fruit d’une rencontre Internet!

February 23rd, 2007

Une grand-maman

J’en ai un peu parlé, pas beaucoup et très discrètement. Aujourd’hui, je ressens le besoin d’en parler plus, d’en parler sereinement. J’ai perdu ma grand-maman paternelle il y a quelques jours. J’ai toujours eu beaucoup d’admiration pour elle, et maintenant, c’est plus clair pourquoi elle m’impressionnait. Ma plus jeune cousine a réalisé avec elle une entrevue dans le cadre d’un travail scolaire, on apprend à connaître la fille et la jeune femme qu’elle était. En le lisant ça m’a frappée en plein visage ce qu’elle représentait pour moi. Dire qu’elle disait qu’elle ne comprenait pas où je prenais tout ce que j’étais, j’ai des nouvelles pour toi ma petite grand-maman,quoi que tu étais plutôt grande, il y a en plus que tu penses qui vient de toi.

C’était une femme de famille, une femme qui veut sa famille unie, sa famille heureuse, sa famille agréable à côtoyer. Les valeurs familiales qui m’habitent depuis des années, je les ai pris là, il y a pas de doute sur ce point. Je ne me voyais pas autrement qu’en mère et elle non plus. Elle a eu 6 enfants et n’en revenait pas que j’en sois à ma cinquième. Bon, l’époque n’est pas la même, mais les valeurs, c’est les valeurs, et ça ne change pas avec les époques. Ce n’est pas seulement une question de valeurs, il y a un manque, un trou si l’on n’accomplit pas ce qui vient nous chercher aussi profondément. Elle a réussi, avec son mari évidement, à créer une famille unie, heureuse d’être ensemble et vraiment aimante les uns pour les autres. C’est mon modèle, si ma famille ressemble à la sienne à l’âge adulte, je ne pourrai qu’en être fière. J’ai toujours été impressionnée par l’entraide qu’il y a entre ces 6 adultes, il s’agit que l’un d’eux passe un mauvais moment, pour que les 5 autres accourent et offre leur aide et leur soutien. Ils sont forts dans les épreuves et tellement drôle dans la vie de tous les jours. La taquinerie est leur marque de commerce, on ne peut que se torde de rire en leur présence. Personne ne peut manquer la réunion familiale de l’année, le 1er janvier de chaque an. On a du plaisir comme ce n’est pas possible et on éterniserait cette rencontre à chaque fois. On peut aussi voir le modèle de famille unie que ses enfants ont reproduit. Maintenant que les enfants sont plus vieux, on a pratiquement tous atteint l’âge adulte, on voit très bien que la gang de cousins cousines a beaucoup de plaisir ensemble aussi. On forme une « torbinouche » de belle gang. Je ne peux pas imaginer ma vie sans toutes ces personnes, des oncles et des tantes aimantes, des cousins et des cousines qui sont devenus des complices et des amis. On n’a pas juste un lien de sang, on a un lien affectif entre nous. Dans cette dure épreuve qu’est la perte de ce pilier de la famille, on ne pouvait que constater l’énergie qui régnait. J’ai trouvé ma famille particulièrement belle au moment où l’on a du fermer le cercueil, tous étaient ensemble, pleurant à chaudes larmes, mais on était tellement beau, tous unie par la même émotion, les uns supportant les autres par leur simple présence. Au moment d’aller au cimetière et la remettre à son mari, grand-maman jugeait que nous l’avions suffisamment pleurée pour le moment, elle nous a envoyé une température glaciale pour ne pas éterniser ce dernier moment et aller nous retrouver tous ensemble au chaud.

Grand-maman était l’exemple même de la réutilisation et du réemploi. Je suis persuadée que très peu de gens peuvent voir dans une vieille paire de pantalon d’homme : une robe pour une fillette, des bavoirs pour un nouveau bébé, des mitaines pour le four, des sous-plats, des napperons, des tabliers ou encore un animal qui fera un beau présent pour un des ses petits-enfants. Elle débordait de créativité et ne comptait jamais ses heures passées à bricoler pour les gens qu’elle aimait. Et dire qu’elle se demandait comment j’arrivais à lui offrir des petits savons fait main comme présent de Noël. Où je pouvais bien prendre ce temps et ces idées, je sais bien pas en! Une chose sûre, j’ai appris d’elle que les plus beaux cadeaux ne sont pas ceux que l’on paye une fortune, mais ceux qui sont concoctés avec amour pour les gens que nous aimons. Elle savait trouvé en chaque chose un peu nous, elle avait toujours une pensée pour ses enfants et ses petits-enfants. Et quand elle avait gâtée tous ceux qui l’a côtoyaient, elle élargissait ses bras vers les plus démunis par le biais des œuvres de son frères ou ses sœurs.

Elle était également une passionnée de politique. Elle avait des idées très claires de ce côté et elle ne pouvait passer sous silence les mauvais coups des politiciens. L’affaire Gomery n’est pas restée sous silence, elle était passionnée par les scandales et l’incompétence que l’on affiche au grand jour. Elle aurait surment fait le saut en politique si on lui avait offert l’option. J’imagine la fierté qu’elle a eu de voir son petit fils se lancer en politique, quoi qu’il n’avais sûrement pas choisi le bon parti, on moins il n’était pas dans la gang de ceux qu’elle aimait tant détesté!

Elle avait une autre passion, la poule aux œufs d’or, elle ne manquait pas une semaine, c’était de la plus haute des importances. Malheur à qui oserait lui téléphoner le mercredi soir à l’heure de la diffusion du jeu. Cette année, sa fête tombait en plein un mercredi, j’ai allumée ma télévision, j’ai sélectionnée tva, j’ai attendu l’annonce et je lui ai téléphonée pour lui souhaiter un joyeux anniversaire. Elle s’est empressée de me rappeler à l’ordre et de me dire que j’appelais pendant SON émission, je lui ai répondu, que je savais et que j’avais pris soin d’appeler pendant une annonce, j’ai également pris soin de raccrocher avant la fin de la dernière annonce, pour ne pas gâcher son plaisir. Mon plaisir à moi étant bien entendu de la dérangée un peu pour lui montrer que je pensais très fort à elle! Aujourd’hui, quand on me propose : « une petite poule avec ça » lors d’une transaction au dépanneur, je ne peux la refusée pour le plaisir de grand-maman qui maintenant regarde son émission d’en haut!

J’ai tout de même beaucoup de chances, ma grand-mère à partager beaucoup d’événements significatifs dans ma vie. Elle était présente à tous mes sacrements lorsque j’étais enfant et à toutes mes fêtes. Elle a connu et aimé mes quatre premiers enfants et ceux-ci lui rendaient bien. Ils l’ont suffisamment connue pour garder d’elle un souvenir pour toujours, pas juste une image sur photo. Et elle était présente à mon mariage l’été dernier. Et par-dessus tout, je sais qu’elle m’aimait et avait de l’admiration pour moi, c’est précieux tous ces petits détails qui font qu’à tout jamais, elle sera avec moi, à mes côtés et dans chacun des mes gestes.

J’espère que tu as du fun grand-maman d’en haut, que les retrouvailles avec ton homme tant aimé ont étés merveilleuses et que tu pourras surveiller nos politiciens. Reposes en paix.

February 22nd, 2007

Rendez-vous

Retour sur mon rendez-vous

Je suis allée voir mon docteur aujourd’hui, ma quatrième et dernière visite pour cette grossesse. Je le dis presque en riant, plus ça va, moins j’y vais! J’ai des grossesses normales, sans complications, je n’ai plus de questions vraiment après 5, donc, on s’évite! Bien non, on ne s’évite pas, c’est toujours un plaisir d’aller le rencontrer.

Petit résumé, après une heure d’attente, c’est la norme avec lui, mais on l’aime tellement! Il m’appelle à son bureau par un simple Julie, si ce n’est pas la preuve de notre bonne entente! Je me rends donc à son cabinet, et comme à l’habitude, le simple fait de me lever et de marcher vers son bureau me donne une envie d’uriner. Comme il nous appelle toujours avant d’avoir compléter la prise de rendez-vous de son autre patiente, je laisse les mousses dans son bureau et cours vers la salle de bain. À mon retour, il est dans son bureau et mon petit troisième est en train de lui raconter qu’il a mal à une oreille depuis deux jours et qu’il doit l’examiner… Je rentre, et il me dit, tu ne dois pas t’ennuyer avec lui, il n’est pas verbomoteur à peu près. Il l’examine, me dit qu’il a la gorge rouge, qu’il fait une pharyngite, une laryngite, fort probablement une sinusite et une otite dans chaque oreille. Ok, bravo la mère incompétente de n’avoir rien aperçu sinon qu’il a effectivement mal en se couchant et qu’hier il se plaignait de maux de tête! Une chance qu’il est verbomoteur celui-là, sinon on ne l’aurait jamais su! Première prescription!

Maintenant que le petit troisième est content de lui, et qu’il est surtout content que J-L l’est examiné, il me laisse la place. Après tout, le rendez-vous c’était pour moi! Donc, première torture, la machine avec des chiffres qui sert à nous virer à l’envers par ce qu’elle donne comme résultat. Bon, pas si pire que ça, j’ai pris 5 livres en 6 semaines, enfin, le rythme diminue, j’ai tout de même pris 30 livres depuis le début, outch… On continue, prise de la tension artérielle, tout est bien beau. Le contraire m’aurait un peu étonnée, après 4 grossesses sans pépin de ce côté… Mesure de la hauteur utérine, 32 cm pour 34 semaines de grossesse, bébé à la tête par en bas, ça aussi je le savais, l’expérience rentre, le hoquet dans le bas du ventre et les fesses qui se déplacent de gauche à droite, ça ne trompe pas. Et c’est là que j’en prends un coup, moi qui croyais que le travail avait un peu commencé, aux 4 autres, j’ai toujours été dilatée à 34-35 semaines…. Bien non, tout est fermé, bien dur, pas de signe d’accouchement éminent. Le dernier point est tout de même positif, je ne tiens pas à accoucher cette semaine, ni la prochaine d’ailleurs. Je préfère me rendre à 37 semaines (presque 38) et que ça se passe au moment convenu, plus facile d’organiser ma vie et mon séjour à l’hôpital avec une date fixe. Je suis tout de même repartie avec mon dossier, je ne le revois pas avant le grand jour, ou du moins pas dans son bureau!

Mon chum à toujours son « tennis elbow » c’est toutefois rendu à un stade plus avancé que les anti-inflammatoires. On doit passer à la méthode choc. Il commence donc un traitement de cortisone oralement, sinon il devra se faire infiltrer pour recevoir la cortisone. On verra à mon accouchement comment est rendu le fameux coude et s’il doit le référer ailleurs. Bon, j’espère qu’ils ne m’oublieront pas pour jaser des douleurs de mon homme là!

Nous voilà donc sorti du bureau, dossier en main, prochaine destination la banque pour les REER, on passera ce rendez-vous moins palpitant!
Un moment attendrissant

J’ai acheté un bébé(en jouet, devait-on le préciser) lundi à ma dernière de 13 mois. Contrairement à la première, celle-ci est très câlineuse de poupée, on s’en est apperçu dimanche chez sa grand-mère alors qu’elle s’est dirigée vers une poupée immédiatement et ne l’a pas laissée. Donc, lundi matin, avant les funérailles de ma grand-mère, j’ai fait un arrêt au magasin pour acheter quelques occupations aux plus vieux et je n’ai pu résister à la tentation de lui offrir un petit bébé. Depuis ce temps, lorsque je lui demande de lui donner un bec, elle approche doucement la tête de son bébé à ses lèvres, et un câlin, elle place la tête de la poupée joue à joue avec elle. C’est tellement mignon, elle veut même parfois nous embrasser de la sorte, mais sa poupée reste sa grande amie présentement. J’ai bien hâte de la voir avec sa petite soeur d’ici 3 semaines!
Rendez-vous aujourd’hui

Je suis un peu énervée ce matin, j’ai mon rendez-vous avec mon médecin aujourd’hui. Je suis toujours curieuse autour de 34-35 semaines de savoir ce qui se passe dans mon corps et comment se présente le bébé. D’après moi, mon col a commencé à s’effacé et se dilaté. Allons-y pour des prédictions, 2 cm et 70%. Si je reviens avec ces chiffres, je suis une vraie sorcière, pas moyen d’évaluer ça moi-même. Je sais que bébé n’est pas fixe, son dos se déplace encore de gauche à droite à l’occasion. J’ai bien hâte de savoir si tout est toujours correct et confirmer les derniers détails. Je trouve toujours excitant ce rendez-vous, c’est souvent le dernier avant le grand jour, alors on repart avec le dossier de suivi de grossesse et on est fin prêt pour le grand jour.

Je vous reviens donc plus tard avec des détails!

édité au retour: J’étais dans les patates, mes contractions n’ont pas fait travailler le col, le tout est très bien fermé. C’est bien la première fois que mon col est fermé à 34 semaines. Mais bon, c’est pour les prochains jours qu’il va travailler. La date reste la même, le 16 mars, dans 3 semaines. Toutefois, l’hôpital est prise depuis trois semaines avec des cas de gastro aïgue… Donc, on espère que ça va être réglé car il manque 8 lits en maternité présentement, alors ils réduisent les inductions le plus possible….

February 21st, 2007

un peu de civisme SVP

Où s’en va notre société si à 5 ans, les enfants n’ont pas appris les règles élémentaires de savoir vivre. Je me suis fait réveillée ce matin, et j’en suis frustrée. Mon cadran sonne à 6 :30 am, ce qui est en soi assez matinale, mais c’est pour les enfants que je me lève à cette heure. Ce matin, le cadran a été inutile, le téléphone a sonné à 6 :15, oui oui 6 :15. De prime abord à cette heure, je pense à une mauvaise nouvelle ou encore que mon homme a un pépin urgent au bureau… Donc, le cœur me débat à la sonnerie, je réponds en essayant de retrouver mes sens et mes idées et là je flanche, ça demande :

Moi : Pardon? T’es qui toi?

Interlocutrice beaucoup trop jeune : Moi c’est L-R, est-ce que je peux parler à ton fils numéro 2?

Moi : Non pas vraiment, imagines-toi donc qu’il dort à cette heure et moi aussi….

Trêve de politesse sur ces mots, et un beau tu rappelleras à une heure normale si tu veux lui parler. J’en avais contre la petite, mais en réalité, j’aurais du demander à parler à ses parents et leur signifier qu’ils devraient peut-être apprendre à leur enfant que ça ne se fait pas téléphoner à cette heure là le matin. Déjà que j’enrage à être la réceptionniste d’un enfant de 5 ans, voilà tu pas que je devrais en plus inculquer des valeurs de bases aux jeunes enfants qui appellent en plus. Me semble que ce n’est pas si compliqué que ça de savoir que l’on n’appelle pas chez les gens à 6 :15 am pour leur demander comment ça va? Comme, il n’est pas bien vu non plus d’appeler entre 17 :00 et 18 :00. Devinez qui a reçu un appel à cette heure hier, toujours fils numéro 2….

Les professeurs de maternelle montent un bottin téléphonique pour leur classe, le but étant de développer des compétences communicationnelles et d’apprendre à se servir de l’appareil de façon adéquate. Je sens que je vais leur proposer un petit guide du savoir vivre destiné aux parents pour l’an prochain… Non, mais est-ce que c’est juste moi, où c’est franchement déplacé comme comportement? Quand je disais dans le temps de Noël que mon fils avait une classe de pas de classe, j’avais réellement vu juste.

February 20th, 2007

34 semaines

La 34 semaines est maintenant bien entamée, le temps file toujours aussi vite.  J’ai commencé à prendre un peu moins d’expension et hier, j’ai constaté que ma bédaine avait un peu descendu.  Depuis deux jours, je mettais un manteau qui ne fermait pas entièrement, seulement le bouton du haut.  Ce qui devait arriver, arriva, le bouton cèda.  Mais j’ai réussi à boutonner le deuxième très facilement, pourtant la vieille je n’y arrivais pas et j’étais habillée de la même façon.  Donc, la bédaine a du descendre un peu!  La voici donc, c’est grosse chose!10652104_p

Côté grossesse, tout se déroule très bien encore.  Bébé doit maintenant peser autour de 5 livres, 5 livres et demi.  Je prédis ce poids par mes autres grossesses en sachant qu’un bébé prend environ une 1/2 livres par semaines à la fin, ayant déjà accouchée à 35 semaines d’un bébé de 6 livres et à 37 de deux de 7 livres et 6 livres 14, je pense que je ne me trompe pas de beaucoup avec mon 5 livres, 5 1/2 livres.

J’ai de plus en plus de contractions, de très fortes qui m’oblige à tout arrêter et certaines qui vont jusqu’à me réveiller la nuit.  D’autres, plus musculaires qui ne font que créer un inconfort.  Hier j’en ai eu deux bonnes, à vrai dire deux très bonnes, qui m’ont un peu donné la frousse, ce n’était pas le moment.  Je vois mon médecin après-demain, espérons que cela aura eu un effet sur le col, car il est appréciable qu’un début de travail se fasse avant le terme.  Et à ce stade de grossesse, il y a de moins en moins de risques pour le bébé.  Je dis pas que ce serait le moment idéal, mais que la santé du bébé est moins compromise à ce stade.

De mon côté, je prends moins de poids depuis un certain temps, en fait j’en ai pas pris je crois depuis mon dernier rendez-vous en janvier dernier, ou si peu.

La petite est toujours aussi active, particulièrement le soir, quand j’arrête tout et que je désire dormir, elle en profite pour m’en faire voir de toutes les couleurs et s’exercer à je ne sais quelle dance à la mode in utéro!

February 17th, 2007

Valise pour l’accouchement

Un des derniers moments existant de la grossesse est la préparation de la valise. Il n’y a pas de temps idéal pour la faire, certaines préféreront la faire à 37 semaines, d’autres dès qu’elles atteignent 28 semaines pour pouvoir la compléter dans les semaines suivantes. L’important, c’est avant tout de s’organiser et de prévoir ce dont on aura de besoin. Voici donc, ma propre liste des choses qui se retrouvent dans ma valise. Je l’ai complété aujourd’hui, les nombreuses contractions que j’ai depuis un certain temps me disent qu’il est temps qu’elle soit fin prête.

Pour la maman :

Les essentiels :

-(2) pantalons, idéalement, il faut qu’il ait été confortable à 6 mois de grossesse au minimum, oublié la taille que vous portiez avant votre grossesse pendant quelques semaines encore. Selon moi, les pantalons parfaits sont ceux de maternité taille basse.

-(2) chandails amples, ou boutonnés. On peut se procurer des hauts d’allaitement, mais personnellement, je trouve qu’ils sont moins confortables qu’un chandail plus ample.

-pyjama, idéalement se boutonnant ou dont le chandail est ample,

-pantoufles

-robe de chambre

-bas, des chauds si vous êtes frileuse

-(4-5) petites culottes, on préfère des culottes pas trop dispendieuses et également ample pour ne pas vous importunez et soutenir les grosses serviettes sanitaires!

-(2) soutien-gorge d’allaitement. On les achète à partir de la semaine 36 si c’est votre première grossesse, car les seins peuvent prendre du volume jusqu’à ce moment. Il peut être bien d’en acheter un sans armature, plus confortable la nuit.

- serviettes sanitaires, pour les premiers jours, des serviettes très absorbantes, dès les 48 premières heures passées, l’écoulement ressemble plus à des menstruations normales.

- des compresses d’allaitement, si la montée laiteuse arrive à l’hôpital, elles seront appréciées.

- de la crème de lanoline pour les mamelons, on se l’a procure impérativement avant la naissance, c’est dans les premières 24 heures qu’elle sera la plus utile.

-kit de toilette régulier, brosse, brosse à dent, déodo, etc.

-bouteille d’eau avec bec verseur si possible, elle sera des plus utiles si vous avez des points pour arroser la partie sensible lorsque vous urinerez.

Les très utiles :

-Bottin de téléphone.

-carte d’appel pour les longues distances,

-ordinateur portable, si vous avez une connexion téléphone, il y a pas de problème, mais si vous avez une connexion internet haute vitesse, souvent vous avez accès à une connexion modem à même votre compte, il s’agit de l’installer avant le grand jour si vous voulez communiquez avec le monde extérieur par email!

-Si votre portable lit les DVD, quelques films pas trop demandant peuvent être appréciés pour occuper vos temps libres ou les boires nocturnes,

-caméra, avec des batteries supplémentaires ou plusieurs films, pas vraiment le temps de manquer des photos si précieuses,

-des collations, du jus, de l’eau, des fruits, des friandises. Il n’est pas rare d’avoir beaucoup d’appétit après un accouchement et trouver les repas bien mince ou d’avoir un creux entre deux repas. Le conjoint appréciera aussi d’avoir sous la main quelques choses à manger pendant le travail ou après, il est très rare que les hôpitaux nourrissent les conjoints…

-de la lecture légère, des revues, des romans, etc.

-de la gomme,

- un cadenas si vous avez accès à un casier,

-oreiller si vous ne pouvez dormir sans et pour vous aidez à soutenir bébé pendant l’allaitement.

-coussin chauffant, ça soulage pendant le travail et pendant les contractions post-accouchement, celles qui ont eu plus d’un enfant savent de quoi je parle….Disons que l’on m’a déjà dit que plus on en avaient (d’enfant) pire elles étaient, on m’a même dit que pour certaines c’était plus douloureux que les contractions du travail, à ma quatrième, ça faisait excessivement mal, alors je m’attends à souffrir…

Pour bébé :

-(4-6) pyjamas, c’est le temps d’utiliser vos plus jolis!

-(4-6) camisoles,

-petit bas,

-chapeau selon la saison et également un en coton pour aider bébé à conserver sa chaleur,

-manteau ou autre selon la saison,

-couvertures,

-banc d’auto, obligatoire pour sortir de l’hôpital, mais pas nécessaire dans la salle de travail!,

-carnet de note, journal de bord ou simple papier, pour noter tout tout tout, l’accouchement vous semblera inoubliable, mais laisser passer 48 heures et vous aurez de la difficulté à vous rappelez de certains détails. Aussi bien en profiter pendant que l’on a accès aux notes du personnel hospitalier.

-couches nouveaux-nés, ou mieux encore, couches pour bébé prématuré, la première semaine, bébé est souvent trop petit pour les couches nouveau-nées, un ou deux paquets de prématuré peuvent vous être très utiles.

February 15th, 2007

La st-valentin avec Gregory Charles

La st-valentin avec Gregory Charles

Gregory Charles, quelle boule d’énergie et quelle générosité. J’ai adoré mon spectacle, tout était super. À commencer par la première, d’accueillir les femmes avec une rose, belle délicatesse en ce jour de st-valentin. Le spectacle commence sur un grand coup, des effets visuels et sonores très bien fait et la chanson titre du spectacle, I think of you. S’en suivent quelques autres pièces de son album, entrecoupées par des chansons populaires qui ont inspirés ses chansons. J’ai bien aimé son franc-parler, il nous a quand même dit qu’il « chiait dans ses culottes et qu’il avait la vessie perpétuellement pleine en ce jour de première », sa grande générosité tant qu’à l’histoire de ses chansons et l’ensemble du spectacle et surtout la qualité sonore de l’ensemble. La netteté des instruments, des voix, j’ai rarement vu une telle précision dans un amphithéâtre. J’ai aussi aimé le fait qu’il se promenait dans la salle (tout de même de 8 000 places) pour aller trouver les gens qui lui avaient écrit des emails avant le spectacle expliquant leur demande spéciale. On a d’ailleurs eu la chance de le voir chanté à quelques pieds de nous, puisqu’il est allé rejoindre un couple quelques rangés derrières nous. Il a un sens de l’humour très agréable, une spontanéité qui le rend encore plus sympathique, est-ce possible? J’ai vraiment aimé la partie demande spéciale, qui a duré au moins une heure et demi. Le fait qu’il utilisait son public pour monter le spectacle en sur mesure, c’est bien une preuve de sa grande générosité. Les demandes sont vraiment réels, on voit bien que les gens on réellement demandé ces chansons, bien que deux petites erreurs ont montrés que le retard pour l’entrée en scène sert à choisir les dites demandes… Fallait être attentif pour les voir et surtout avoir une oreille musicale bien aiguisée pour remarquer que les musiciens ont entrée deux fois avec la mélodie exacte de la chanson avant même qu’elle soit nommée. Ce n’est pas mon cas, mais mon homme n’en manque pas une lui! Le spectacle dure un bon 3 heures, mais j’en aurais facilement pris encore et je sens que lui aussi aurait pu en livrer encore et encore, il semble un puit sans fond d’énergie, une bête de scène. J’aurais aussi aimé réentendre la chanson titre à la fin du spectacle, mais c’est peut-être juste une question personnelle.

L’équipe de musiciens et de choristes est des plus compétentes. Il est entouré de la crème et les voix de ses choristes sont un vrai plaisir. Qui ne peut pas apprécié Kim Richardson et Marie-Alice Depestre.

J’ai vraiment aimé ma soirée et je n’hésiterais pas deux secondes à retourner le voir en spectacle.

February 14th, 2007

Une St-Valentin particulière

Bonne St-Valentin à tous. Ici, une bien belle soirée au programme, un beau spectacle qui sera sûrement fort agréable.

Une St-Valentin particulière pour ma famille, ma grand-maman paternelle s’est éteinte hier soir en douceur. Elle qui rêvait d’aller rejoindre son mari, c’est pour la St-Valentin qu’ils seront réunis. J’ai pleins de belles pensées pour elle aujourd’hui, mais également pour toute la famille qui traverse une épreuve, un passage difficile.

Attention à vos dos lorsque vous ramasserez toute cette neige qui nous est prévue et essayer de la voir avec votre cœur d’enfant. La vie est précieuse, saisissez chaque instant.